• Le stationnement payant

Le stationnement payant

Le stationnement payant

Body

Stationner à Marseille relève d’un parcours du combattant, beaucoup d’habitants circulent en voiture et passent trop de temps avant de trouver une place, ce qui est une source importante de pollution et une grande pénibilité au quotidien. Le stationnement payant peut constituer à cet égard une solution, en proposant un tarif préférentiel faible pour les résidents (130€/an pour deux voitures, voir les tarifs sur le site Internet de la SAGS, et un tarif beaucoup plus élevé pour les visiteurs et les non résidents (3€ pour 2h ou 6€ pour 4h de stationnement). Cette différence de tarif décourage les non résidents à stationner et les incite à choisir d’autres types de mobilités pour rejoindre nos quartiers (transports en commun, vélos, marche à pied, etc.), afin de conserver les places de stationnement aux résidents. Le stationnement payant est également une arme efficace contre les « voitures ventouses », c'est-à-dire les véhicules non utilisés stationnant pendant de longues périodes sur l’espace public. Ce phénomène représente une part non négligeable du stationnement dans les aires de stationnement gratuit.


Le stationnement payant est donc un outil intéressant pour améliorer le quotidien des Marseillais, à condition de l’appliquer en accord avec les habitants de nos quartiers. C’est pourquoi nous consultons régulièrement les associations d’habitants, les associations de quartiers, les CIQ (Comité d’Intérêt de Quartier) pour réfléchir à cette éventuelle solution, à condition de la combiner avec d’autres outils de développement des mobilités non polluantes (transports en commun, modes actifs — vélo et marche à pied, auto-partage). Notre ambition est bien d’offrir un vaste éventail de choix dans nos mobilités du quotidien, afin de sortir du « tout-voiture » qui limite grandement les choix des Marseillais, et de lutter à notre échelle contre la pollution. 

 

curisation des piétons


Les petits aménagements de voirie sont une compétence de la Métropole d’Aix-Marseille-Provence jusqu’au 1er janvier 2023. En attendant le transfert de compétence à la ville de Marseille à la fin de l’année, la mairie du premier secteur continue de porter à la Métropole les projets demandés par les habitants. Ces « grosses réparations » (selon les termes techniques de la Métropole) concernent essentiellement des reprises de la chaussée lorsque celle-ci est dans un état très dégradé, ou des petits aménagements de sécurisation, par exemple aux abords des établissements scolaires, pour protéger des passages piétons dangereux, ou encore pour ralentir la vitesse de circulation des véhicules à certains endroits stratégiques. « Petits » par leur budget (plusieurs dizaines de milliers d’euros), ces aménagements sont pourtant essentiels pour le quotidien des habitants qui empruntent très régulièrement la voie publique. Les élus et agents de la mairie de secteur sont donc attentifs à soigner ces aménagements pour renforcer la sécurité des habitants dans leurs déplacements au quotidien, pour améliorer la qualité de vie de l’espace public pour toutes et tous : enfants, adultes, personnes âgées, personnes à mobilité réduite, familles. Nous restons donc à la disposition de tous les habitants pour planifier les prochains aménagements selon les besoins et les dangers identifiés sur place. Ces aménagements sont également l’occasion de mettre aux normes certaines rues de notre secteur, par rapport aux lois les plus récentes, comme la loi LOM de 2019 qui renforcent la sécurité des passages piétons en obligeant la création de zones de réserve dans les 5 mètres en amont des passages piétons, de façon à accroitre la visibilité des piétons.

Exemple (voir programmation voirie 2022) :
Sécurisation des abords du collège Longchamp (1er arrondissement)
Reprise de la chaussée sur la rue Bibliothèque (1er arrondissement) avec mise aux normes de la protection des passages piétons et création de zones de réserve avec aires de stationnements de 2-roues en amont des passages piétons.
Sécurisation de l’entrée du parc Benedetti pour les enfants et les familles de ce quartier (7ème arrondissement)
Sécurisation des abords du lycée du Rempart (7ème arrondissement)